Marcher c'est la vie - Home naturopathie
22275
post-template-default,single,single-post,postid-22275,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive

Marcher c’est la vie

Au lever du jour, sous la pluie, au bord de l’eau, dans une ville inconnue, seul ou à deux… la marche est une source de bonheurs infinis… Bienfaisante, réparatrice, lumineuse, bohème, sportive… il n’y aura sans doute jamais assez de qualificatifs pour la décrire parfaitement.

 

Marcher est bénéfique à tout point de vue : physique, mental et spirituel… L’homme est fait pour marcher.

 

La marche est un effort physique naturel qui nous a permis de survivre à travers les âges. Accessible à tous (ou presque), la marche est avant tout une précieuse alliée tant pour le corps que pour l’esprit et l’âme.

 

 

  • D’abord pour notre corps, car elle améliore grandement notre condition physique en stimulant notre système cardio-vasculaire, en favorisant la circulation des liquides et en renforçant notre masse musculaire et notre masse osseuse. Non traumatisante, contrairement à beaucoup d’autres sports avec suspensions ou contacts, elle a l’avantage d’être une pratique sans risque et facile à faire.

Le professeur Martine Duclos, chef du service de médecine du sport au CHU de Clermont-Ferrand l’affirme sans hésitation : « La marche à pied, c’est l’activité physique la plus proche de l’exercice idéal pour notre corps».

 

 

  • Ensuite pour notre mental, car elle permet de se libérer du quotidien avec ses stress et ses urgences… C’est une manière simple de prendre de la distance avec le monde et de « défragmenter » l’esprit. La marche est un tranquillisant naturel. Son rythme, adapté à la pensée, permet de retrouver le temps de vivre, de regarder, de penser, de créer… Grâce à elle, le mental devient plus libre et l’esprit se détend. La marche remet les choses en place, régule nos émotions et organise le cerveau. Sans compter que pratiquée sur de longues distances, elle peut nous aussi aider à redonner du sens à notre vie. C’est souvent en marchant que se prennent de grandes décisions, celles qui changent une existence. C’est aussi en marchant qu’on trouve l’inspiration à l’instar d’un Henry David Thoreau, d’un Friedrich Nietzsche ou d’un Victor Hugo qui étaient tous de très grands marcheurs et qui avaient un besoin irrépressible de sortir marcher pour nourrir leurs pensées. De la même manière, on sait que c’est en marchant que l’on mémorise et qu’on apprend le mieux, d’ailleurs dans la Grèce antique on enseignait uniquement en déambulant à pied.

 Comme le disait Nietzsche « Les seules pensées valables viennent en marchant » .

 

  • Enfin pour notre dimension spirituelle, car l’histoire des religions à travers les âges nous le raconte bien, il n’y a pas de meilleurs chemin « à l’éveil » que la prière et la marche à pied. De la marche en solitaire des prophètes de l’Antiquité aux grands pèlerinages plébiscités aujourd’hui, lorsqu’elle se fait sur de longues distances, la marche devient un tout à la fois : expiation, ascèse, accomplissement, défi physique et psychologique. Le fait de se retrouver à marcher seul dans une forêt, sur un chemin de campagne ou un sentier de montagne est une façon simple et direct de dialoguer avec le cosmos. Si Dieu est en toute chose dans ce monde alors la marche est un moyen sûr d’aller à sa rencontre. D’ailleurs, qui n’a pas déjà trouvé que les paysages sont effectivement bien plus beaux après plusieurs heures de randonnée ? La marche recèle assez de puissance et de beauté pour délivrer de beaucoup de souffrances et permettre de retrouver ainsi le chemin de son âme.

Selon Odon Vallet « La marche est une remise en ordre du chaos intérieur, elle n’élimine pas la source de la tension, mais elle la met à distance. »

 

Pour aller plus loin, vous pouvez lire:

Éloge de l’énergie vagabonde de Sylvain Tesson

 

Sauvage par nature de Sarah Marquis

 

Marcher, une philosophie de Frédéric Gros

 

Éloge de la marche de David Le Breton

 

Longue marche : à pied de la Méditerranée jusqu’en Chine ( récit en 3 tomes ), de Bernard Ollivier

 

Je marche donc je suis de Daniel Zanin

 

La marche qui soigne de Jacques-Alain Lachan

 

 

     Les bienfaits de la marche sur la santé

 

La marche agit sur de multiples plans : physique, mental et même spirituel, voici ci-dessous quelques-uns des avantages de la marche à pied au quotidien.

 

1. Diminution des risques de maladies cardiovasculaires

 

 Comme toute activité physique, la marche est un sport qui renforce les muscles cardiaques, qui fait baisser la pression artérielle et qui régule le taux de cholestérol. Ainsi elle permet de diminuer fortement les risques de maladies cardiovasculaires.

 

2. Amélioration du système respiratoire

 

Marcher régulièrement participe à la diminution de l’essoufflement et des crises d’asthme, et, comme toute activité physique, elle favorise l’expectoration des sécrétions et l’amplitude pulmonaire, ce qui diminue la fréquence, la durée et l’intensité des bronchites, des toux, ou des sifflements lors de la respiration.

 

 3.  Diminution des maladies osseuses (ostéoporose, arthrite, arthrose)

 

La marche est un sport qui augmente la masse osseuse, ce qui prévient l’ostéoporose, l’arthrite, l’arthrose, les cassures et les fractures et cela s’avère encore plus important pour les femmes de plus de 50 ans. Sans compter que le fait de marcher en extérieur favorise l’augmentation du taux de vitamine D, grâce aux rayons du soleil, ce qui augmente encore plus la prévention des risques de maladies dégénératives.

Bon à savoir aussi : marcher pieds nus dans l’herbe ou dans le sable renforce tous les muscles de votre voûte plantaire ! Ces muscles ayant perdu l’habitude de fonctionner à cause du port de chaussures, ceci favorisera votre posture et votre équilibre corporel.

 

 4.  Réduction du stress et amélioration de l’humeur et de l’énergie

 

La marche, comme tous les autres sports, permet de diminuer les tensions, l’anxiété, les symptômes dépressifs et le stress, ce qui contribue à avoir une meilleure perception de soi et une meilleure santé mentale globale.

La marche, en permettant une bonne circulation des liquides et des flux, permet aussi de redonner de l’énergie alors même que vous en dépensez, un peu comme une voiture électrique qui se recharge en roulant.

 

 5.  Participe à un meilleur sommeil plus récupérateur

 

Nous le savons tous, plus nous sommes actifs dans la journée et plus nous favorisons un bon endormissement. En effet, l’énergie dépensée provoquera une fatigue naturelle et installera au moment opportun l’envie de dormir.

 

6.  Favorise la perte de poids

 

Comme tout exercice physique, la marhe aide à maintenir le tissu musculaire maigre et affine la silhouette, elle peut même faire perdre jusqu’à 300 Kcal par heure en maintenant un rythme de 6km/h.

Pratiquée régulièrement, elle favorise donc une perte visible de masse graisseuse au profit de la masse musculaire.

 

7.  Permet un retour sur soi

 

La marche procure la distance physique et morale propice au retour sur soi. Elle élague, elle remet les choses en place, elle permet de retrouver le chemin de son cœur et donne du sens à la vie. C’est vraiment une forme de thérapie. La marche est souvent guérison. Les psychiatres ne s’y trompent pas d’ailleurs, au-delà de l’arsenal chimique dont ils disposent, ils préconisent bien souvent à leurs patients la pratique de la marche en extérieur.

 

Petit plus:

Rappelez-vous que c’est la régularité et elle seule qui paie ! Inutile de vous lancer tête baissée dans une activité si c’est pour l’abandonner aussitôt, et c’est pour cela que la marche est envisageable pour beaucoup d’entre nous. Ses effets ne sont pas spectaculaires mais sa grande accessibilité tend à inscrire sa pratique dans la durée ! Tous les prétextes sont bons pour marcher : faire une course, emmener les enfants à l’école, se garer loin de son objectif pour marcher plus, faire des promenades digestives… Vous pouvez très bien marcher 10 minutes 4 à 5 fois par jour ou bien faire une balade quotidienne de 30 minutes minimum voire une heure et plus. Il existe mille raisons de marcher.

1Commentaire
  • Kauffmann

    28 janvier 2018 at 11 h 18 min Répondre

    J’adore marcher mais à 54 ans et après de nombreux examens qui n’ont révélés que de la dégénérescence arthrosique du genou, marcher plus de 12 km devient de plus en plus penible et douloureux à toutes les articulations sous la taille. Que faire? Faire fît de ces douleurs ? Je veux faire une partie de compostel en mai et j’hesôte.

Poster un commentaire