La convalescence - Home naturopathie
21554
post-template-default,single,single-post,postid-21554,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
Plante

La convalescence

Après une infection, un accident ou une opération chirurgicale, il existe une période importante où l’organisme va se remettre de ses troubles après une phase aigüe de la maladie. Ce temps-là est celui de la convalescence.

Souvent négligée, cette période pendant laquelle le corps va se régénérer et reprendre entièrement ses forces est primordiale ! Elle servira au bon rétablissement du malade et lui permettra également d’éviter les rechutes ou d’éventuelles complications. Cette période, qui peut durer de quelques jours à plusieurs mois, exigera de la part du convalescent de la patience, de la raison et de l’écoute. Notamment de l’écoute de son propre corps et, bien entendu, de l’écoute de la part des professionnels de santé. Le repos, l’alimentation, la reprise progressive de l’activité physique et l’exposition au soleil seront les éléments principaux d’une bonne convalescence.

De son côté, le naturopathe conseillera avant tout à son patient d’adopter plus que jamais un mode de vie sain propre à donner au corps tous les éléments nécessaires pour se reconstituer. Au-delà d’une alimentation équilibrée et d’une reprise de l’activité physique en douceur, il pourra aussi conseiller quelques compléments alimentaires, massages, bains dérivatifs, sorties en plein air et beaucoup d’autres conseils naturels régénérateurs.

L’alimentation

Dans la stratégie d’une convalescence réussie, l’alimentation tiendra un rôle majeur !!! Elle s’avérera essentielle pour permettre la reconstruction de certains tissus lésés, pour reconstituer les réserves énergétiques et hormonales et pour rééquilibrer le système immunitaire. Par exemple, si l’on veut optimiser sa convalescence suite à des fractures, à des brûlures graves ou à des opérations importantes, l’alimentation sera un élément fondamental à prendre en compte. Pour cicatriser une plaie ou une brûlure, il sera important de faire le plein d’acides gras poli-insaturés oméga 3 avec de l’huile de poisson, des poissons gras, des noix, de l’huile de cameline ou de lin. Ceci tout en maintenant un taux d’oméga 6 de bonne qualité avec de l’huile de germe de blé ou de l’huile de pépin de raisin. On demandera également au malade d’enrichir son alimentation en vitamines et minéraux, notamment en vitamines A et C, en zinc, en sélénium, en silicium et surtout en magnésium. Pour cela, on conseillera de consommer beaucoup de végétaux (bio si possible), surtout des carottes, des légumes verts, des citrons, des bananes et des petits fruits rouges. Mais on conseillera aussi de manger des poissons gras (saumons, sardines, maquereaux…), des fruits secs, des graines et des noix, sans oublier des céréales complètes et des oeufs (bio si possible).

Après de grosses opérations comme celle de la hanche par exemple, on combattra le risque d’anémie par des apports en minéraux importants (surtout en fer) avec du boudin noir frais, des fruits de mer, certaines légumineuses ou des graines et des noix.

Lors d’une convalescence suite à une opération du tube dLégumes bioigestif (estomac, vésicule biliaire, intestin grêle, colon…), on conseillera (après avoir scrupuleusement suivi le protocole de ré-alimentation prescrit par le médecin) de compléter l’alimentation du patient par des jus de légumes frais pressés (carottes, choux kale, concombre…), par des soupes riches en vitamines et par des aliments propres à enrichir le biotope digestif comme les kéfirs, les yaourts grecs, le lait de jument et les légumes lacto-fermentés.

Enfin, pour retrouver vite sa forme, on pourra conseiller de prendre en cure de 21 jours renouvelable du pollen frais et de la gelée royale (riche en enzymes, en vit B et en minéraux), ou, de la même façon, d’essayer une cure de Quinton hypertonique (eau de mer riche en minéraux facilement assimilables avec un complément de ginseng.

Personnellement, je conseillerais aussi de prendre pendant 2 mois, en gemmothérapie, 20 gouttes de macérât de cassis (bourgeon) par jour car c’est un incroyable reconstituant de l’organisme très efficace.

La reprise de l’activité physique

Évidement, selon la pathologie, la reprise d’une activité physique sera plus ou moins longue, mais dans tous les cas, elle sera importante. Rappelons-nous que l’homme, intrinsèquement, est fait pour le mouvement. C’est en bougeant que l’organisme va retrouver son fonctionnement optimal car les liquides se remettront à circuler normalement, les muscles et les tissus se reconstitueront, le système immunitaire et le système hormonal se remettront pleinement en route et enfin, la vitamine D se fixera à nouveau normalement.

Il semble que le plus simple lors d’une convalescence soit de commencer par reprendre la marche à pied. Non traumatisante, elle nous permettra de reprendre le mouvement le plus naturel qui soit pour nous, mais elle nous permettra aussi de retrouver l’extérieur (le soleil, l’air frais, une vie sociale…). Dans un second temps, on ne saurait que trop conseiller de profiter d’une convalescence pour changer ses mauvaises habitudes et d’en prendre de nouvelles meilleures pour nous ! Par exemple, ce serait le bon moment pour se remettre sérieusement au sport. Ce serait aussi le bon moment pour diversifier ses activités, associer une activité de force (musculation, crossfit, gym, Pilate…) à une activité d’endurance (vélo, course, natation…). Il est, en effet, toujours très profitable à notre organisme de cumuler renforcement musculaire et renforcement cardiaque.

Ce pourrait être aussi le moment de songer à s’étirer régulièrement en découvrant le yoga, la gym, le tai-chi-chuan… Il existe aujourd’hui une multitude d’offres d’activités physiques et il y en a forcément une qui vous conviendra.

Dans tous les cas, si on veut positiver, profitons de notre convalescence pour changer en mieux notre façon de vivre et sortir plus fort de notre période de maladie.

En résumé pour réussir sa convalescence :
– Respecter les consignes et les protocoles des professionnels de santé.
– Ne pas se précipiter pour reprendre une vie trépidante et respecter un temps de repos suffisant.
– Bien s’hydrater et bien s’alimenter avec une nourriture riche en végétaux et en acides gras essentiels.
– Rester à l’écoute de son corps et ne pas le brusquer.
– Profiter de sa convalescence pour prendre de nouvelles habitudes meilleures pour sa santé.
– Pratiquer au moins une activité physique régulière, profiter de l’extérieur et avoir une vie sociale riche.
Pas de commentaire

Poster un commentaire