Du bon sens dans votre assiette - Home naturopathie
21769
post-template-default,single,single-post,postid-21769,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
Bois, soyez en forme avec Home naturopathie

Du bon sens dans votre assiette

Vous êtes perdu ? Vous ne savez plus à quel « saint nutritionniste » vous vouer ?

Pas de panique ! Car, sans être simpliste, et avec un peu de bon sens, vous allez vite pouvoir vous orienter vers une alimentation plus saine et équilibrée.

D’abord, il faut se rappeler qu’au-delà de l’aspect plaisir et convivial que peut représenter le fait de manger, se nourrir est avant tout pour l’homme une nécessité vitale, intrinsèque à sa condition d’être vivant !!! L’alimentation que nous ingérons chaque jour nous sert avant tout à nous fournir l’énergie et les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Or, aujourd’hui il est vrai qu’entre l’aspect économique que représentent les dépenses alimentaires, les conseils nutritionnels qui se contredisent parfois et qui évoluent vite et le marketing outrancier sur les nouveaux aliments vendus en magasin, il est très facile de s’y perdre et d’oublier que ce que nous mettons dans notre ventre revêt une importance capitale pour notre santé et pour notre bien être ! De la qualité, de la quantité et de la diversité de ce que nous mangeons dépendra le bon fonctionnement de notre organisme.

 

Pour vous aider, voici 10 conseils pleins de bon sens :

1) Privilégiez la qualité à la quantité

Mieux vaut choisir des aliments de bonnes qualités, issus de filières biologiques ou de terroirs, cultivés ou élevés avec de vrais savoir-faire ancestraux que d’engloutir une nourriture certes bon marché mais souvent insipide, bourrée d’exhausteurs de goût, d’additifs ou de sucre et de sel.

 

2) Ne vous forcez pas à manger si vous n’avez pas faim

Manger par habitude, obligation ou par ennui n’est pas une bonne chose. Il est important de rester à l’écoute de son corps.  D’ailleurs, les enfants et les animaux le savent bien d’eux-mêmes, lorsqu’ils sont moins bien ils mangent moins. Parfois l’organisme a besoin d’ un temps de repos digestif pour combattre une maladie, pour se nettoyer ou pour reconstituer ses tissus.

 

3) Mangez uniquement aux repas

Le grignotage est un fléau ! Dans certains pays, il est responsable de plus de morts que la famine (diabète, problèmes cardiovasculaires, cancers…). Oui, manger à longueur de journée tue ! Le grignotage conduit inévitablement à la surcharge pondérale, à l’épuisement de l’organisme et à sa détérioration.

 

4) Fuyez les produits ultra-transformés

Conçus dans des laboratoires de recherche par de grands groupes alimentaires, ces aliments à bas prix n’en sont plus vraiment et ils sont sans doute, comme le dit si bien le professeur Anthony Fardet, en partie responsables de la flambée des cancers, de l’obésité et du diabète dans nos sociétés occidentales… Votre organisme ne sait pas reconnaître certaines molécules, sans compter que la synergie interne d’un « vrai » aliment est perdue lorsqu’il est dénaturé. Alors le « déjà tout cuisiné » peut dépanner c’est vrai, mais il est à utiliser seulement de façon exceptionnelle.

 

5) Considérez la viande et le poisson comme des assaisonnements.

Ne vous faites pas un steak avec deux feuilles de salade et une tomate cerise mais plutôt une grosse salade agrémentée d’un peu de steak (et puisqu’on achète moins de viande, on la choisit de très bonne qualité). Pensez aussi à réhabiliter les œufs (bio ou de ferme) et les légumineuses pour les apports en protéines, et n’oubliez pas que le végétal devrait représenter au minimum 60 à 70/100 du contenu total de votre assiette. Entre les légumes, les algues, les herbes, les fruits et les champignons, la richesse de l’alimentation végétale est absolument infinie.

 

6) Misez sur le fait maison lors de vos sorties aux restaurants

Rien de mieux qu’une sortie en amoureux ou entre amis autour d’un repas préparé avec des produits du marché du jour par un chef qui aime son métier. Aujourd’hui, on sent nettement ce retour au fait maison dans les restaurants et c’est tant mieux ! Il faut encourager et soutenir le « homemade ». C’est bon pour votre santé, c’est bon pour votre palais et c’est bon pour la planète.

 

7) Faites de belles assiettes colorées qui sentent bon

Un repas commence par l’odeur et la vue. Passez du temps à préparer vos repas dès que vous le pouvez. Pensez à mettre de la couleur et de la fantaisie dans vos préparations. Investir sa cuisine c’est aussi prendre conscience de ce que l’on mange. Alors oui, ce n’est pas toujours possible au vu des emplois du temps surchargés, mais dès que l’occasion se présente, allez-y !

 

8) Dînez tôt le soir

La nuit, l’organisme profite de votre sommeil pour se réparer et pour ça, il a besoin de temps. Du coup, plus vous mangerez tôt, plus il aura le temps de se reconstituer. Ainsi, l’homéostasie de votre corps sera optimale. Dix, douze heures de jeûne la nuit semblent être une durée idéale.

9) Restez mesuré dans vos choix alimentaires

Peu importe vos convictions, lorsqu’il s’agit d’alimentation, il faut savoir rester mesuré. Pensez à l’adage « ni trop, ni trop peu », ce n’est pas bon de sortir de table affamé tout comme ce n’est pas bon de sortir de table le ventre prêt à exploser. Méfiez-vous aussi des régimes qui excluent toute une catégorie d’aliments, en matière d’équilibre alimentaire il faut savoir rester dans le juste milieu.

 

10) Gardez toujours le plaisir à manger

Vous nourrir ne doit pas être une contrainte, ni un stress. Soyez raisonnable tout en vous faisant plaisir. Une bonne glace un dimanche après-midi en famille ne vous fera jamais de mal !

 

Bon appétit !

 

1Commentaire
  • Cédric

    8 janvier 2018 at 12 h 36 min Répondre

    Mdr je fais tout le contraire, y a du boulot
    Shield le balèze sauf en alimentation

Poster un commentaire